Bain de pluie

Les passants, en couple, en solo, surpris par les premières gouttes courent se mettre aux abris

Tandis que j’offre aux caprices de la nature mon corps

L’une après l’autre les perles d’eau caressent mon visage

Je ferme les yeux pour jouir de la fraîcheur qui parcourt mon corps

à mesure que mes habits s’alourdissent du poids de l’eau du ciel

Laissant les frissons me parcourir

j’oublie ces fous qui autour de moi courent, s’abritent,

ouvrant insolemment leur parapluie à la face du ciel

se défendant de cette offrande vivifiante

tombée des nuages grisés, moutonneux et grondant

Oubliant ces fous

je savoure le contact de chaque perle d’eau sur ma peau

je savoure les frissons qui me parcourent

Oubliant ces fous

je sens en moi l’odeur de la Terre mouillée

me prendre et m’envelopper,

Me délectant de l’instant inattendu

je laisse entrer dans mon cœur et dans mon âme les joies que la nature m’offre

Oubliant ces fous qui courent, s’abritent, se parapluivent,

j’écoute la douce musique, la mélodie exquise des perles d’eau

heurtant le sol, caressant les feuilles

cognant le flanc métallique des gouttières, des capots,

la mélodie brumeuse des engins à roues surfant sur les flaques,

la mélodie haletante, pressante des mères rattrapant leurs chenapans

pressés de sauter à pieds joints dans les mares se formant à vue d’œil

Loin de tous, oubliant tous les fous

qui fuient, qui courent, s’agitant autour de moi

j’offre à mes sens le plus beau des bains de pluie

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s